membre de l'USGC

                                                         Pour accéder à un sujet précis utilisez le plan du site

                                                         Tous les textes soulignés sont des liens

ACCUEIL

URGENCES

Gardien

FLASH-INFOS

Agenda

La RESIDENCE

Plans

Venir

GESTION

Syndic

Conseil

A.G.

CR des Conseils

PRATIQUE

Petites Annonces

TRAVAUX

Privatifs

Collectifs

Les ENVIRONS

CONTACTS

plan du site

informations légales

 

LE CHAUFFAGE par COGENERATION

(en service depuis 2004 à l'OdM)

 

La cogénération évolue

Notre contrat de chauffage, version « cogénération » se terminant à la fin de la période de chauffe 2015/2016, le Conseil syndical a renégocié un avenant pour les 12 années à venir, qui permettra de diminuer très nettement le montant des factures de chauffage.

Après plusieurs mois de négociation avec COFELY, nous avons confié ce dossier à un bureau d’étude (ENERGIE et SERVICE) qui a validé notre travail et peaufiné quelques points très techniques.

Les travaux consistent en la rénovation de la chaufferie, extension du réseau primaire et création d’une nouvelle sous-station au 31. Ils ont démarré début juin 2016.

Actuellement le moteur de cogénération est extrait de la chaufferie et un nouveau moteur doit être miss en place ces jours prochains. Les 2 chaudières doivent également être remplacées par des modèles plus économiques en consommation de gaz.

 

Cliquez sur les images pour les agrandir

DSC05344.JPG (571101 octets)    DSC05451.JPG (597289 octets)    DSC05446.JPG (601986 octets)    DSC05401.JPG (570792 octets)

Principe de la cogénération.

Une installation de chauffage collective se compose de deux parties distinctes.

bullet

Un circuit (dit primaire) d'eau à haute température (80 à 90°C), en circuit fermé, dessert les sous-stations situées aux bâtiments 7, 14, 28, 31, 42. Dans chacun d'elles il réchauffe grâce à des échangeurs l'eau sanitaire à une température comprise entre 50 et 60°C (circuit dit secondaire).

bullet

Une des chaudières est remplacée par un gros  moteur thermique (photo 3 ci-dessus), fonctionnant au gaz. Ce moteur actionne un alternateur qui produit de l'électricité revendue à EDF.

bullet

C'est le liquide de refroidissement et la récupération de la chaleur de l'échappement du moteur à combustion interne chauffe le circuit primaire.

La cogénération a été adoptée par de nombreuses Résidences des environs : Parly 2, Les Grandes Terres à Marly le Roi, La  Résidence Montaigne à Fontenay, etc..

 

FonctionnementDSC03321.JPG (154851 octets)

La mise en route de l'installation a lieu le 1er novembre de chaque année et se termine le 31 mars (dates fixées par décret). En dehors de cette période ou en cas de froid très rigoureux ce sont les chaudières qui prennent le relais ou viennent en aide au moteur.

 

 

 

 

Economique

L'installation de la cogénération est pas génératrice  d'une économie sur le poste chauffage (variable selon les conditions climatiques) par rapport à la consommation des seules chaudières), elle n'a nécessité aucun investissement pour les Résidents. 

L'amortissement se fait dans le cadre d'un contrat de 12 ans (signé en novembre 2002 effectif en 2004) à l'issu de celui-ci (2016), nous avons opté pour un remplacement du moteur et des chaudières anciennes dans le cadre de notre contrat et toujours sans investissement de notre part.

Globalement nous pouvons estimer le gain (économie directe et économies indirectes: dépenses non-engagées) sur 12 ans à environ : 322 000 €.

Ecologique :

cogeprin.gif (22309 octets)La production locale d'énergie électrique diminue les rejets atmosphériques d'une manière importante. 

Chaleur : les gaz brûlés par le moteur sont refroidis jusqu'à 40°C en réchauffant l'eau chaude sanitaire avant d'être rejetés au lieu de 60 à 80°C pour une simple chaudière.

Le gaz brûlé sert à produire 36 % de chaleur et 39 % d'électricité - revendue à EDF - (pertes mécaniques, thermiques 25%)

Polluants : Les rejets passent de :

La cogénération permet également à EDF, et à la Résidence,  de participer au développement durable en réduisant les rejets polluants (thermiques et chimiques) conformément aux recommandations  des Sommets de la Terre de Rio (1992), Kyoto (1997) et COP 21. La production locale d'électricité diminue les pertes en lignes (Effet Joule - résistance des lignes) et limite le nombre de lignes de transport qui défigurent les paysages.

C'est aussi l'une des solutions envisagées pour sortir en douceur du tout nucléaire en utilisant les ressources locales de production.

Technique

La production électrique est de 1,4 MWatt (la consommation électrique d'environ 1500 foyers - hors chauffage) pendant la période de fonctionnement.

L'installation est dotée de filtres anti-bruits afin d'atteindre un niveau sonore inférieur (de 2 à 3 dBA) à celui mesuré avant les travaux sur l'ancienne installation (2002).

 

160822